Nous sommes une coopérative citoyenne et soutenons divers projets.

Découvrez nos unités de productions plus bas sur cette page sans oublier nos reportages vidéos.



Plus de 2 200 coopérateurs et coopératrices et un capital de 4,2 millions d'euros au 31.12.2021.


Nos coopérateurs et coopératrices viennent à plus de 90% de Wallonie et de Bruxelles.
Démocratie participative oblige : chaque membre de notre coopérative ne dispose que d'une seule voix
à l'assemblée générale,
quel que soit le nombre de parts détenues.
Il n'y a qu'un seul type part, valant symboliquement l'épargne de 5 euros par semaine durant un an.

L

Les productions des unités soutenues par EZ
(01 janvier au 31 décembre 2021)


Le vent, l'eau, le soleil et la biomasse sont nos alliés pour produire de l'électricité verte et couvrir la consommation d'un nombre toujours croissant de ménages. Nous nous efforçons de vendre cette électricité à des fournisseurs verts et citoyens, afin de boucler la boucle!
Plus d'info
Fourniture d'électricité 100% verte



Fourniture d'électricité renouvelable


Se fournir en électricité réellement verte (20/20 Greenpeace) ? Émissions Zéro propose la solution.
Plus d'infos

Nos unités de production d'énergie renouvelable

Nous sommes actifs dans l'éolien, l'hydraulique, le photovoltaïque et la biomasse.

Odoo - Echantillon n°1 pour trois colonnes

Dans le parc éolien de Dour-Quiévrain

Nous sommes propriétaires à 50% de MHP (Moulins du Haut Pays scrl), en partenariat avec les communes de Dour et de Quiévrain. MHP gère deux éoliennes du parc éolien de Dour-Quiévrain. En production depuis 2011 et d'une puissance installée de 2,3 MégaWatts, chacune génère en moyenne 5 millions de kWh par an, soit la consommation de quelques 1500 ménages moyens en Wallonie.

Odoo- Echantillon n° 2 pour trois colonnes

Centrales hydroélectriques

La centrale hydroélectrique de Monceau-sur-Sambre (MH) est coopérative à 75%. Émissions Zéro s'engage pour la moitié du capital coopératif, l'autre moitié de ce capital étant partagé par 9 coopératives citoyennes, fédérées dans REScoop Wallonie (fédération des coopératives citoyennes productrices d'énergie renouvelable en Wallonie).
La coopérative HOSe (Hydroélectricité Ourthe et Sambre) regroupe des centrales sur la Sambre (Marcinelle, Roselies, Auvelais) et sur l'Ourthe (Grasses Battes à Angleur, Chanxhe à Sprimont). Ces sites sont coopératifs à 50%. Émissions Zéro s'engage pour la moitié du capital, l'autre moitié étant partagée par les mêmes 9 autres coopératives.

Odoo- Echantillon n° 2 pour trois colonnes

Biométhanisation agricole à Ochain (Clavier)

Émissions Zéro a des participations à hauteur de 64% dans la centrale de biométhanisation agricole et citoyenne d'Ochain Energie. L'unité est opérationnelle depuis le 6 mai 2017 pour la production d'électricité et, depuis fin 2017, pour la fourniture de chaleur (chauffage + eau chaude sanitaire) au profit du château-home d’Ochain. Depuis fin 2020, la production électrique a quasi doublé grâce à l’appoint d’un deuxième moteur de cogénération.

Odoo- Echantillon n° 2 pour trois colonnes

Photovoltaïque en tiers-investisseur

Agissant en tant que tiers-investisseur, nous exploitons plusieurs sites photovoltaïques : deux sur les toitures de l'asbl ENTRA, entreprise de travail adapté, à Heppignies (Fleurus) ; huit sites à Courcelles : les ombrières du parking de l’hôtel de ville, sur les toitures de plusieurs écoles et du CPAS. Depuis l’automne 2020, une installation photovoltaïque couvre la toiture du SPARKOH! (anciennement Pass) à Frameries. Dans tous ces cas, la propriété des infrastructures photovoltaïques leur revient après 10 années d'exploitation.

Odoo- Echantillon n° 2 pour trois colonnes

Chauffage biomasse à Couvin

Avec plusieurs opérateurs techniques, dont Coopeos, coopérative citoyenne spécialisée dans la conception du chauffage biomasse, Emissions Zéro finance, via des obligations réservées à ses coopérateurs, le  chauffage d’une maison de repos et de soins à Cul-des-Sarts (Couvin). Les deux chaudières biomasse, qui remplacent des chaudières au fioul, sont alimentées par des plaquettes de bois en provenance de trois sites dont le plus éloigné est à 70 km. L’objectif est, à la fois, la diminution des coûts de chauffage et la réduction de la dépendance aux énergies fossiles.