Nouvelles primes en Wallonie

Depuis le 1er juin 2019, il y a du neuf pour les candidats rénovateurs. Le système de primes pour le chauffage ou pour l’isolation change. Le nombre et la nature des primes restent globalement les mêmes. La procédure est revue. Que retenir ?

  1. Logements anciens : maisons et appartements ayant au moins 15 ans, bâtiments dont l’affectation a changé. Ex : garage transformé en logement.

  2. Propriétaires : primes accessibles aux propriétaires habitant leur logement et aux propriétaires qui louent, si le loyer soit compatible avec la « grille des loyers ».

  3. Procédure unique : pour une prime « rénovation » (isolation, par exemple) ou pour une prime «énergie » (nouvel appareil de chauffage, par exemple).

  4. Audit obligatoire : contacter un auditeur agréé (architecte, ingénieur, diplômé en environnement) qui a reçu une formation spécifique. Après visite, il définit l’ordre des travaux à réaliser. Coût : environ 700 euros ; une prime, variable selon les revenus, peut être sollicitée.

  5. Dossier : formulaire à adresser à l’administration, on peut se faire aider par l’auditeur. Les primes sont versées dès que les travaux sont engagés, avec rapport sur leur avancement.

  6. Budgets : 15,5 millions € pour le volet «rénovation» ; 46 millions pour le volet «énergie » et pour les prêts Renopack.

  7. Revenus : primes : 5 catégories en fonction des revenus imposables. Les ménages en dessous des 23.000 euros annuels, ont six comme coefficient multiplicateur de la prime de base; les ménages à plus de 97.700 euros, ont droit à la prime de base.

  8. Ecologie : Plus d’aide en faveur des chaudières à condensation au gaz. Les appareils plus écologiques (pompes à chaleur ou chauffe-eau solaires) sont privilégiés. NB.B. : Bruxelles et la Flandre continuent à aider les chaudières à condensation.

  9. Six nouveautés :  revitrage de châssis existants (double épaisseur) ; – système de chauffage ; – poêle biomasse locale ; – chauffage biomasse + chauffe-eau solaire ; – VMC simple ou double flux pour maisons très isolées.

 Quelques détails

  • Adaptation de l’installation électrique : 200 à 1.200 €.

  • Amélioration du système de chauffage: 0,10 à 0,60 €/kWh économisé.

  • Assèchement des murs (infiltration) : 5 à 30 €/m2.

  • Assèchement des murs (humidité ascensionnelle) : 6 à 36 €/m2.

  • Chaudière biomasse (manuel ou automatique) : 1.000 à 6.000 €.

  • Chauffe-eau solaire : 750 à 4.500 €.

  • Chaudière biomasse + chauffe-eau solaire : 150 % des primes.

  • Poêle local biomasse : 250 à 1.500 €. Pompe à chaleur sanitaire : 500 à 3.000 €.

  • Pompe à chaleur chauffage : 1.000 à 6.000 €.

  • Renforcement ou adaptation de la charpente pour l’isolation : 250 à 1.500 €.

  • Renforcement des murs instables : 8 à 48 €/m2.

  • Remplacement des châssis ou revitrage ; isolation des murs, du sol ou du toit ;

  • Remplacement de la toiture : 6 à 36 €/m2.

  • Remplacement des gouttières : 100 à 600 €.

  • Remplacement des menuiseries extérieures : 20 à 120 €/m2.

  • Remplacement des supports des hourdis ou du gîtage : 5 à 30 €/m2.

  • Travaux contre mérule, champignons ou radon: 250 à 1.500 €

  • Ventilation mécanique simple flux : 500 à 3.000 €.

  • Ventilation mécanique double flux : 1.200 à 7.200 €.

Plus d'infos 

Le portail de la Wallonie

Les primes Énergie à en Région de Bruxelles-Capitale