Electricité éolienne en UE

L’électricité d’origine éolienne de l'Union européenne est estimée à 379,3 TWh en 2018, en hausse de 4,7 % par rapport à 2017. L'éolien en mer (57,3 TWh) en représente 15,1 %, contre 14 % en 2017. L'Allemagne (111,6 TWh) est en tête devant le Royaume-Uni (55,8 TWh) et l'Espagne (50,8 TWh). L’éolien atteint 11,4 % de la production d'électricité de l’UE en 2018. C’était 10,4 % de la consommation électrique du continent en 2016. Le Danemark avait le taux de pénétration le plus élevé : 36,8 %, suivi par l'Irlande : 27 % et le Portugal : 24,7 % ; l'Allemagne était à 16 % et la France à 4,4 %.


Energie éolienne : + 50 à 60 GW par an

Selon le Global Wind Energy Council (GWEC), 300 Gigawatts vont s’ajouter aux capacités actuelles jusqu’en 2024. En 2018, elles étaient de 564 Gigawatts, d’après l’IRENA (International Renewable Energy Agency), soit une croissance de 50 à 60 Gigawatts par an. Les prix sont en baisse.

Bloomberg New Energy Finance constate que, depuis 2010, le prix de l’éolien terrestre a baissé de 49%, celui de l’éolien offshore de 56%. La capacité moyenne pondérée sur terre est désormais de 2,7 MW, de 6,8 MW en mer. La plus puissante éolienne (8,8 MW), d’un diamètre de 164 m, vient d’être installée au Royaume-Uni.

WindEurope, qui promeut l’énergie éolienne au niveau européen, avertit que les éoliennes ont presque atteint leur capacité. Cependant, des progrès en capacité devraient être possibles dans les années à venir, notamment grâce aux constructeurs danois. Ils pourront profiter d’un nouveau centre d’essai pouvant accueillir des éoliennes d’une capacité de 16 MW. En soutenant ce centre d’essai, le gouvernement danois entend rendre le Danemark incontournable dans le domaine de l’éolien.

Cette capacité sera-t-elle atteinte un jour ? On ne le sait pas encore. La prochaine étape devrait être une éolienne de 12 MW qui sera installée dans le port de Rotterdam.